Vous trouverez ci-dessous la critique de l'ouvrage "Cinco días de octubre", rédigée par Roberto dans le cadre de notre partenariat avec "El pingüino"

Cinco dias de octubre
Il y a un an, je vous présentais "Siete días de julio", second épisode de la trilogie ayant pour personnage principal Miquel Mascarell après le premier succès de "Cuatro días de enero". je vous annonçais le titre de l'oeuvre qui allait boucler la trilogie et le voilà publié : "Cinco días de octubre". Jordi Sierra i Fabra nous aura fait attendre lui qui avait promis la publication fin 2010, il nous aura fait attendre un trimestre de plus pour mettre fin à cette trilogie si intéressante. Cette fois ci on se retrouve toujours dans la magnifique ville de Barcelone avec Miquel Mascarell mais en octobre 1948, en plein milieu des festivités de la fête nationale qu'à l'époque les franquistes appellent le jour de la race.

Miquel Mascarell, cet ancien inspecteur sous la république qui a échappé à la peine de mort et qui est sorti vivant des travaux forcés dans le Valle de los Caidos profite de sa vie enfin, avec Patro. Une histoire d'amour entre une jeune femme de quasi 30 ans et ce vieil homme de 65 ans. Son bonheur c'est elle. Il tente d'écrire pour occuper ses journées pendant qu'elle prend soin de lui. Il s'est écoulé quelques années depuis que ce vieux bougon alors marié à Quimeta tentait de sauver cette jeune demoiselle qui se prostituait. Malheureusement, leur vie tranquille va être bouleversée par la visite d'un homme puissant qui recherche la tombe de son neveu fusillé par un anarchiste au tout début de la Guerre Civile. Une mission impossible pour un ancien inspecteur de la république, une mission quasi impossible après tant d'années remplies de haine et de rancœur. L'ancien inspecteur Mascarell ne peut refuser, il sait que dans cette Espagne de la post guerre, les hommes comme Benigno Saez peuvent vous détruire en un claquement de doigts.

Jordi Sierra i Fabra nous lance dans une nouvelle et malheureusement dernière aventure de Miquel Mascarell. Il ferme un cycle très marqué par le style et la touche de son maître Francisco Gonzalez Ledesma. Si ce dernier épisode me semble moins bien abouti que les deux premiers, le plaisir est toujours là et c'est ce qui importe le plus. Je pense que ceux qui ont appréciés les deux premiers romans de la série auront le sourire aux lèvres et se laisseront tenter par ce nouvel épisode. Par cette trilogie, Jordi Sierra i Fabra nous fait revivre le passé pour bien comprendre notre présent. A lire avec envie sans aucun doute…

Roberto.

Pour la version complète, c'est ici : "Cinco días de octubre" de Jordi Sierra i Fabra sur le site d'el pingüino...

Et le livre est par là sur le site de la librairie HISPA :

- VO : "Cinco días de octubre" de Jordi Sierra i Fabra.
Plaza y Janes (304 páginas) - isbn 9788401339561 - Tapa rústica con solapas